2015

Haïkus: Approche croisée, de la page écrite à l’espace improvisé

   Après-midi consacrée aux haïkus, en 4 temps :
- Présentation d’une création originale des acteurs des Ateliers du Chaudron
- Lecture de haïkus par les auteurs de l’Aire à Mots
- Improvisation théâtrale avec Martine Peyrot, acteurs et écrivants
- Participation du public

Cette année, 10 ans après leur première journée dédiée au haïku, ce petit poème traditionnel qui nous vient du Japon, écrivants de l’Aire à Mots avec Brigitte Cathala et acteurs des Ateliers du Chaudron avec Tanith Noble proposent une exploration croisée de ces poèmes.


A l'Aire à Mots –Ateliers d'écriture - de parcours poétiques en parcours narratifs, chacun explore et poursuit le plaisir et la nécessité des mots. Depuis 1999, l’association s’ouvre au public lors du printemps des poètes . 

Aux Ateliers du Chaudron – Compagnie de théâtre et de musique- Tanith Noble aborde la poésie depuis 1983 en compagnie d'acteurs expérimentés ou débutants. Belles rencontres et spectacles autour de textes de Henri Michaux, Guillaume Apollinaire, Georges Perec, Francis Ponge... et de poètes japonais. Explorant les mots, d'abord souffle, sons, rythmes et mouvements, on découvre le poème comme un nouveau continent, concrètement, de l'intérieur, pas à pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013

Lecture rencontre

Artichauts, oignons et tomates au Chaudron

Comment résister à un poète qui écrit des odes à l'artichaut, à l'oignon et à la tomate ? En matière de poésie, Pablo Neruda était mon premier amour. Il va de soi que je voudrais être de la partie au moment où le Printemps des poètes propose de célébrer ce poète lors du quarantième anniversaire de sa mort. Nous avons donc invité Pablo Paredes à lire Neruda en espagnol, et Armelle Bossière qui l'accompagnera en français. J'ai aussi tenu à avoir avec nous mon amie Sylvie Durbec, poète du sud de la France, qui donnera voix à des poèmes lyriques, enracinés dans la terre de l'enfance et des rêves. À ses côtés, je lirai des textes en français : depuis peu je mets à l'épreuve mes capacités à aborder à l'écrit cette langue que je parle quand même depuis 38 ans.
Denis HIRSON

 


Sylvie Durbec: Soutine, ce rouge qui brillait dans le torrent (L'atelier du hanneton, 2011); La huppe de Virginia (éd. J. Brémond, 2011); Prendre place, une écriture de Brenne (éd. Collodion, 2010); Marseille, éclats et quartiers (éd. J.Brémond, 2008, prix Jean Follain).

Denis Hirson: The Dancing and the Death on Lemon Street (Jacana, 2011); Jardiner dans le noir (Le temps qu'il fait, 2007); Afrique du sud, une traversée (anthologie, avec Denise Coussy et Joan Metelerkamp, Philippe Rey et l'Institut français); Poèmes d'Afrique du sud (anthologie, Actes sud, 2001).

 

2011
LECTURE RENCONTRE
PETITE TRAVERSEE DE LA POESIE SUD-AFRICAINE
A CINQ VOIX, TROIS LANGUES ET UN SAXOPHONE

Avec Sonia Emmanuel, comedienne, Denis Hirson, 
Steve Potts, saxophoniste et les invites sud-africains
Robert Berold et Mandla Langa,
accompagnés par Sonya Van Schalkwyk.

 

Nous allons fêter la sortie du livre-CD Afrique du Sud, une traversée littéraire, coédité par l'Institut français et les éditions Philippe Rey, en partenariat avec l'Ina. Ce livre se compose de trois essais portant sur l'histoire de la littérature sud-africaine, et la prose et la poésie contemporaines de ce pays, (respectivement par Denis Hirson, Denise Coussy et Joan Metelerkamp). Les complètent deux anthologies, de prose et de poésie, ainsi qu'un cd audio (avec les voix de Nelson Mandela, Frédérique de Klerk, André Brink, Nadine Gordimer, Wally Mongane Serote et Njabulo S. Ndebele). 

 

Robert Berold et Mandla Langa, dont les écrits figurent dans ce livre, ont été invités à faire le voyage par L'Institut français et L'Institut français d'Afrique du Sud.

 

Mandla Langa a publié un recueil de nouvelles et plusieurs romans, dont Rainbow on a Paper Sky, Memory of Stones et Lost Colours of the Chameleon, qui a reçu le Commonwealth Writer's Prize, Africa Region. Son œuvre raconte des luttes de pouvoir pendant l'apartheid et ailleurs sur le continent africain, mais aussi la riche et subtile complexité du quotidien, et la douleur du retour de l'exile. 

 

Robert Berold a publié le récit d'un voyage en Chine, ainsi que quatre recueils de poèmes, dont The Door to the River, Rain Across a Paper Field, et All the Days. Ensemble, ces livres racontent le voyage des faubourgs de Johannesburg à la ferme au Cap de l'Est dans laquelle il s'est installé il y a quelques décennies maintenant. Au cœur de son œuvre, des poèmes d'amour, mais aussi la présence, riche et forte, de la nature.

 

2009

BATTEMENT de Louise Herlin

Dimanche 15 mars à 17h. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lecture
en présence de l'auteure
par Sonia Emmanuel, français
Denis Hirson, anglais
en compagnie de Isabelle Maurel, danse
Steve Potts, saxophones
Exposition d'oeuvres récentes sur papier de Laurence Maurel

La poésie de Louise Herlin.

 

Son premier recueil "Le versant contraire" paraît en 1967 (Gallimard, collection Le chemin). Suivent: "Commune mesure", 1971 (L'Âge d'Homme); "Couleur de temps", et "Crayons", 1981 (Le Nouveau Commerce); "L'amour exact",1990 (Éditions de la Différence); "Le poème inachevé", 1993 (Éditions Dumerchez); "Les oiseaux de Méryon", 1993 (la Différence); Synchronies",1998 (Dumerchez); "Chemins de traverse", 2002 et "La religieuse hollandaise", 2007 (la Différence)
Sept poèmes paraissent en 2007 sous le titre "Battements", avec leur traduction en anglais par Peter Broome et une estampe originale de Laurence Maurel, chez m.m.éd. à Bussy-le-Grand (emboîtage de l'éditrice, Monique Mathieu). Tirage limité à 36 exemplaires numérotés sur vélin.

Sous le titre Battements, s'agit-il de battements de coeur, de battements d'ailes ou de tambour, par exemple... Ou encore, de battements violents, ou bien sourds, peu audibles... Le rythme _ commandé par le retour du même temps fort _ y est la notion dominante.
Tous les modes sont possibles: paysages vrais ou virtuels, peines, espérances, bonheur fantasmé ou non. Seule constante: ce battement... de coeur plus ou moins perceptible, sous mille autres... tambour, cloche, timbales, etc. Le battement de coeur donnant l'impulsion première.

 

2008

"JARDINER DANS LE NOIR " de Denis Hirson
le vendredi 7 mars 2008 à 19h 

 

Denis Hirson propose une lecture à trois voix de Jardiner dans le noir, en compagnie de la comédienne Sonia Emmanuel et du saxophoniste Steve Potts. Ce livre, paru en 2007 chez Le temps qu’il fait, poursuit avec ferveur, émotion et révolte le travail qu’a entrepris Denis Hirson depuis le milieu des années 1980 sur l’Afrique du Sud. L’auteur se remémore son enfance auprès de ses parents du temps de l’apartheid ; puis, devenu père à son tour, il évoque ses enfants et sa vie en France Entre ces deux moments, le livre glisse des motifs du deuil à ceux de l’amour tandis qu’un dialogue s’instaure entre des poèmes, narratifs pour la plupart, et des textes en prose plutôt lyrique.

 

Jardiner dans le noir est le deuxième des cinq livres de mémoire de Denis Hirson, après La maison hors les murs (éditions Autrement, 1988), à paraître en France. L’auteur a également réalisé l’anthologie Poèmes d’Afrique du Sud (Actes Sud, 2001).

 

2006

HAÏKU EN PROMENADE
le samedi 4/03 à 16h
Performance Théâtre Poème & Musique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

STREET BAND EN CONCERT 
Musique jazz et improvisée

FENÊTRES SUR LA VILLE
de et avec Louise HERLIN
à 16h le dimanche 12 mars

 

2005

Café poèsie : Détours et passerelles
 le dimanche 6 mars à 16h avec Louise Herlin


Lecture par 
Christiane MICHEL et Éric PELSY 
avec la participation de l’auteure
en compagnie de Morena FATTORINI, voix et percussions, 
et Steve POTTS, saxophones. 

La poésie de Louise HERLIN

Son premier recueil "Le versant contraire", paraît en 1967 (Gallimard, collection Le chemin). Suivent : "Commune Mesure", 1971 (L'Âge d'Homme) ; "Couleur de temps", et "Crayons", 1981 (Le Nouveau Commerce); "L'amour exact", 1990 (Éditions de la Différence); "Le poème inachevé", 1993 (Éditions Dumerchez); "Les oiseaux de Méryon", 1993 (la Différence); "Synchronies", 1998 (Dumerchez); "Chemins de traverse", 2002 (la Différence).

La poésie comparée à ...
Une chasse à l'affût dans le petit matin de l'esprit propice à la saisie d'événements peu perceptibles : passage d'insectes ou du vent, lever du jour sur les lignes et les ombres, éveil de la conscience ou de la mémoire...
Comme le chasseur tapi dans la nuit finissante dispose des appeaux, tout écoute et attention, débusquer dans le paysage réel ou imaginé l'événement, la circonstance, l'objet, porteur de sens, capter en même temps, dans la langue et sa mémoire, le mot,
l'expression juste pour les dire, et puisant à des registres divers : choses vues, mémorisées, vécues , rêvées, convoitées ou haïes ... rayonner de proche en proche, d'association en rapprochement d'idées, de sons, de formes, d'images ...

 

Café poèsie : Désirades
 le vendredi 11 mars à 19h avec Daniel Maximin
L'Invention des désirades. Daniel Maximin.
(Présence Africaine. Poésie.)

 

En réalité, l'écriture poétique est à l'origine de toute ma création littéraire, y compris dans les romans, par le souci de privilégier la musique et les rythmes qui dans notre Caraïbe, associent les mots du poème à la danse et au chant. Ce recueil se compose d'une cinquantaine de poèmes, qui entremêlent trois principaux thèmes, trois désirades toujours à réinventer :
- LA POESIE comme parole due, architecture de racines et de feuilles envolées, jusqu'à " la chute solaire du fruit de création ".
- L'AMOUR " mot seul plus riche au singulier qu'au pluriel "
- LA GENESE DU NOUVEAU MONDE, avec " l'exil et le naufrage au départ des
sentiers ". Quatre continents pour créer une Caraïbe, " fagot d'échardes et de rayons enflammé d'un espoir nouveau ".
Mon identité culturelle n'est pas légitimée par un terroir ancestral, une pureté originelle, ni par une langue ou une culture dominantes, mais par le fait d'assumer les dépossessions originelles et le partage des altérités réunies, quelles qu'en soient les contraintes imposées ou choisies. Un métissage d'humanités, offrant fraternellement au monde toutes ses re-créations, échappées aux frontières des couleurs, des papiers et des langues d'identité.
Ainsi, pour toi, lecteur :
les mots que je te donne imaginent que tu rêves
le mot que je réserve rêve que tu l'imagines
et la feuille prend son vol au risque de sa verdure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Invention des désirades de Daniel Maximin par Christiane CHAULET ACHOUR
Université de Cergy-Pontoise
" Nous recréerons la poésie antillaise, blues taillé dans la pierre, notre cri de galet policé par la mer. Oui, faisons des diamants de nos injures. Collons au sol nos oreilles pour écouter passer demain. " Ces lignes de Siméa écrites à Suzanne et Aimé ésaire dans L'Isolé Soleil disent beaucoup sur le "programme " poétique de l'auteur. Simple ferveur d'un vœu poétique dans une fiction… chimères que tout cela ! Non, as vraiment ! Car, sens et forme indissolublement mêlés comme Body and Soul, le morceau musical préféré de la jeune femme, tout ce que contiennent ces quelques lignes se retrouvent exprimé différemment, enrichi et retravaillé dans les autres œuvres ou interventions écrites et publiques de l'écrivain. Ces lignes ne sont pas une simple
enluminure poétique que nous reprendrions au seuil de cette présentation du recueil poétique de Maximin, L'Invention des désirades, elles annoncent une constante recherche de l'écriture. Ce qu'elles nous disent, c'est que la parole poétique antillaise n'est pas simple reflet du monde où l'on est inscrit par sa naissance et son origine d'autant que ce monde offre plus son paraître que son être, elle est toujours et nécessairement recréation, dans un dialogue fusionnel avec la musique et la terre, blues, pierre et galet ; elle est recréation à partir du cri et pas simplement témoignage de ce cri des victimes de l'histoire, celles de l'esclavage.

 

Café poèsie : Haïkus, de la page à l'espace improvisé
- le dimanche 13 mars à 15h et à 17h avec l'association L'AIRE A MOTS et l'atelier Théâtre Poème, Théâtre Pratique.
Lecture haïkus d'écrivants - Spectacle - Improvisation

A l'Aire à Mots –. Atelier d'écriture - de parcours poétiques en parcours narratifs, chacun explore et poursuit le plaisir et la nécessité des mots. Depuis 1999, l’association s’ouvre au public lors du printemps des poètes . Cette année, des écrivants de l’Aire à Mots avec Brigitte Cathala et des acteurs des Ateliers du Chaudron proposent une exploration croisée du haïku, ce petit poème traditionnel qui nous vient du Japon. 
Aux Ateliers du Chaudron -Association d'artistes et lieu de théâtre- Tanith Noble aborde la poésie depuis 1983 en compagnie d'acteurs expérimentés ou débutants.
Belles rencontres et spectacles autour de textes de Henri Michaux, Guillaume Apollinaire, Georges Perec, Francis Ponge... et de poètes japonais. Explorant les
mots, d'abord souffle, sons, rythmes et mouvements, on découvre le poème comme un nouveau continent, concrètement, de l'intérieur, pas à pas.

 

Portes ouvertes de l'ateliers Voix Parlée, Voix Chantée
le mardi 15 mars à 20h30
Brecht : Chansons et poèmes

 

2004
9 mars
" Voyage oriental avec Baudelaire en poèmes et en chants " : Portes Ouvertes de l'atelier Voix Parlée, Voix Chantée.
14 mars
15h " Poèmes à partager en théâtre et musique " 
17h Concert du Street Band


2003

Présentations et Portes Ouvertes des Ateliers tous les jours 
Samedi 15 mars
Concert du STREET BAND, et Poèmes Pacifiques des personnages Inspirés ...17h-20h
Dimanche 16 mars
RETROUVAILLES et autres surprises de l'Atelier THÉÂTRE MOTEUR 16h-18h

 

2002
L'Atelier Recherche & Création
présente en son et en jeu
" Dans l'eau changeante des résonances"
de Henri Michaux
(FACE A CE QUI SE DEROBE _ Gallimard 1975
L'Atelier Chant & Improvisation présente une lecture musicale de poèmes du Bestiaire de Guillaume Apollinaire

 

2001
Autour de Iniji de Henri Michaux
(MOMENTS-NRF 1973)
Chemins cherchés, chemins croisés
avec Morena Fattorini, Christiane Michel et Tanith Noble des Ateliers du Chaudron, et avec la participation de Vera Dickman et de Clara Maïda.
concert le Street Band de Ménilmontant.
POEMES D'AFRIQUE DU SUD
(Actes Sud / UNESCO 2001)
présenté par Denis Hirson
Lecture de Sonia Emmanuel
Interventions musicales de Steve Potts

 

Printemps des poètes

AVEC LE SOUTIEN DE

-

La Médaille de la Ville de Paris, le Sceau des Nautes, est décernée aux Ateliers du Chaudron

le 16 juillet 2019. 

ATELIERS DU CHAUDRON

31, passage de Ménilmontant - 75011 PARIS / tel : 01 43 61 17 17

ateliersduchaudron@free.fr

Facebook - Newsletter

© 2019 Ateliers du Chaudron